Une nouvelle plantation est toute une préparation : le sol est préparé à l'automne et se repose en hiver pour mieux y accueillir les futurs plants de vigne au printemps.

Arrive le mois de juin et il faut s'y mettre.
Chaque marquants, chaque piquets, chaque plants est manipulés par nos mains (4 000 de chaque cette fois ci !)
Chacun s'y met, il fait très chaud, même Georges du haut de ses 83 ans est là pour nous aider.                   Il faut placer les marquants d'acacia, les enfoncer, faire les trous, mettre les plants, arroser ...

Il faut boire souvent, prendre une courte pause à l'ombre et s'y remettre.

Le travail, physique, n'est pas évident et se fait lentement, il nous faudra 8 jours complets, répartis sur 3 ou 4 semaines pour accomplir la tache .

Les plants auront besoin d'eau si on veut qu'ils tiennent le coup avec la sécheresse actuelle.
De loin la parcelle a changée d'aspect, elle semble quadrillée de part en part, en forme de losanges, petit à petit nous verrons les pointes vertes sortir.

L'année prochaine, nous installerons les grands piquets sur lesquels seront fixés les fils de fer; il faudra également faire le « calage » des pieds : si l'on veut que le pied se dresse dans une verticale presque parfaite, il faut qu'il soit calé contre le marquants avec du vime. Travail très pénible !


Il faudra 3 ans avant que la vigne nous donne des raisins, et elle pourra en donner pendant au moins 50 ans si tout va bien !

Entre-temps, Georges nous a quitté, laissant un vide immense au sein de la famille et de la propriété, il aura été avec nous jusqu'au bout, il aura participé à la dernière plantation prévue sur le vignoble.

Retour à l'accueil